2 Avenue Paul Doumer, 75116 Paris, France

Tél: 01 83 62 10 76

©2019 Puszet-Lebriquir Avocats associés.

 
  • PuszetLebriquir

Présentation synthétique de l'infraction de viol, des peines encourues et des poursuites.

Le viol est défini par l'article 222-23 du code pénal comme « tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise ». Nous présenterons brièvement l'infraction (I), les peines encourues (II) et les poursuites (III).

I. L'infraction de viol

L'infraction est caractérisée s'il existe un élément matériel et un élément moral.

L'élément matériel de l'infraction est une pénétration sexuelle, commise sur la personne d'autrui. Il peut s'agir d'une pénétration du sexe de l'homme dans une partie du corps de la victime ou dans le sexe de la femme. Depuis la loi du 23 décembre 1980, en effet, aucune sorte de pénétration sexuelle n'est exclue du champ d'application de cette infraction (Crim, 29 nov. 1984 : Bull. Crim n°378).

Ont ainsi pu être considérés comme constitutifs de viol des actes de pénétration buccale (Crim, 22 févr. 1984 : Bull. Crim, n°71 ; D. 1984. IR 228 ; RSC 1984. 743, obs. Levasseur) ou anale (Crim, 24 juin 1987 : Bull. Crim, n°264 ; RSC 1988. 302, obs. Levasseur), ces actes pouvant être commis ou subis indifféremment par un homme ou par une femme (Crim, 4 janv. 1985 : Bull. Crim n°10 ; Gaz. Pal 1986. 1. 19).

L'élément moral de l'infraction est le recours à la violence, la menace, la contrainte ou la surprise. C'est l'élément clé, qui permet d'établir l'absence de consentement, le fait d'abuser volontairement d'une personne, qu'il s'agisse d'une violence physique ou morale (Crim, 25 juin 1857 : S. 1857. 1. 711).

Plus encore, pour que l'infraction existe, il faut mettre en lumière des pressions concomitantes aux actes de pénétration (Crim, 17 sept. 1997 : Bull. Crim, n°302 ; RSC 1998. 327, obs. Mayaud).

II. Les peines encourues

Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle, d'après l'article 222-23 du code pénal.

Les peines sont portées à vingt ans de réclusion si l'une des conditions de l'article 222-24 est présente, à savoir :

lorsque le viol a entraîné une mutilation ou une infirmité permanente ;

lorsqu'il est commis sur un mineur de quinze ans, c'est-à-dire une personne âgée de quinze ans ou moins ;

lorsqu'il est commis sur une personne vulnérable, du fait de son âge, d'une maladie, d'une infirmité, d'une déficience physique ou psychique, de la grossesse ;

lorsqu'il est commis par un ascendant ou une personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait ;

lorsqu'il est commis par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions ;

lorsqu'il est commis par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ;

lorsqu'il est commis avec usage ou menace d'une arme ;

lorsque la victime a été mise en contact avec l'auteur des faits grâce à l'utilisation, pour la diffusion de messages à destination d'un public non déterminé, d'un réseau de communication électronique ;

lorsqu'il a été commis à raison de l'orientation ou identité sexuelle de la victime ;

lorsqu'il est commis en concours avec un ou plusieurs autres viols commis sur d'autres victimes ;

lorsqu'il est commis par le conjoint ou le concubin de la victime ou le partenaire lié à la victime par un pacte civil de solidarité ;

lorsqu'il est commis par une personne agissant en état d'ivresse manifeste ou sous l'emprise manifeste de produits stupéfiants.

Il est également à noter que les articles 222-44 et suivants du code prévoient des peines complémentaires.

III. Les poursuites

La personne mise en cause sera placée sous contrôle judiciaire par un juge d'instruction, ou placée en détention provisoire. Elle a le droit de demander certains actes, qui peuvent être nécessaires pour la manifestation de la vérité.

En tout état de cause, comme il s'agit d'une infraction grave, que les peines peuvent être très lourdes, et qu'il s'agit d'un domaine du droit technique, il est conseillé de faire appel à un avocat, qui sera le plus à même de vous aiguiller et de vous accompagner tout au long de la procédure.

8 vues

Revue de presse

2P2L-la-nouvelle-émisison-«Suite-parenta

Journée du droit dans les collèges

ebd53701-8a4e-4e82-a36f-e0e853ae8512.jpe

Affaire Carder profit (darknet)

Sans titre.png

Affaire Théo

6 novembre 2018

Reportage de France 4 sur la Journée du droit dans les collèges

octobre 2018

Communiqué de presse du FBI sur l'affaire Carder profit, escroquerie sur le darknet, jugée au tribunal correctionnel de Paris en octobre 2018

10 février 2017

Aulnay-sous-Bois : l'avocat du policier a-t-il raison de dire qu'un viol est forcément un acte "intentionnel" ? Franceinfo

Sans titre.png

Affaire criminelle à Beauvais

caradisiac.png

Scandale des épaves roulantes

bfm.png

Affaire Agnès Saal

31 juillet 2016

Article du Parisien sur une affaire où Me Lebriquir intervient en défense. "Beauvais : le mari poignarde mortellement sa femme"

21 mars 2016

Scandale des 5 000 véhicules dangereux : le procès renvoyé à la Saint-Glinglin ! Article de Caradisiac

4 janvier 2016

INA: Agnès Saal exclue pour 2 ans de la fonction publique, article de BFM TV

Sans titre.png

Le cyberescroc faisait ses courses sur le Darknet

Sans titre.png

Scandale des épaves roulantes

Sans titre.png

Scandale des épaves roulantes

16 octobre 2015

Article du Parisien sur une affaire de darknet jugée à Evry

8 juillet 2015

Ile-de-France: un trafic de revente de voitures accidentées démantelé, article de BFMTV

8 juillet 2015

Article du parisien, Scandale des épaves roulantes : 5000 voitures dangereuses sur les routes

Sans titre.png

Affaire Agnès Saal

PN.png

Affaire Audrey Verdol

23592455_1505255222873178_52617124317399

Affaire Audrey Verdol

2 juin 2015

Agnès Saal: enquête ouverte pour "détournement de fonds publics aggravé", article de BFMTV

28 janvier 2015

Meurtre d’Audrey Verdol : 20 ans de réclusion criminelle pour son compagnon, article de Paris Normandie

24 janvier 2015

Procès Ferdinand, jour 1, le blog de FXCaraibes

OM1.png

Affaire Audrey Verdol

consult.png

Interview sur le site Lexweb

of 2.png

Affaire du braquage des Mégalithes

22 janvier 2015

Jugé pour le meurtre d'une Guadeloupéenne, l'accusé nie les faits aux assises de Bobigny, article de la 1ère

17 octobre 2014

Légalité et limites des consultations juridiques par internet, interview par le site Lexweb

16 avril 2014

Braquage des Mégalithes : les trois braqueurs condamnés, article de Ouest france